PHOENIX - 30 SECONDS TO MARS

FORUM FRANCAIS DE 30 SECONDS TO MARS
 
FAQAccueilCalendrierRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 CHRONIQUES DE PRESSE sur l'album LOVE LUST FAITH + DREAMS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Maryarmy
Impératrice Vintage Megalow Ech'


Féminin Messages : 20328
Date d'inscription : 21/05/2010
Age : 42
Localisation : TARDIS / CARDIFF
Humeur : ECH'REBAYL / BAD'EKELON

MessageSujet: CHRONIQUES DE PRESSE sur l'album LOVE LUST FAITH + DREAMS   Dim 26 Mai 2013 - 12:22

Je vous propose de réunir ici toutes les chroniques de l'album LOVE LUST FAITH + DREAMS !

N'hésitez pas à reposter celles qui se sont un peu éparpillés un peu partout sur le forum Clin d\'oeil


₪ ø lll ·o. --------------------------------------------------------------------------------- ₪ ø lll ·o.

[ECH'REBAYL] [MEMORIALISTE MARSIENNE] [PHOENIX FAMILY]
*clic* THE COMPLETE DISCOGRAPHY OF MARS *clic*

[Baniwée Uppity Rebayls Division] ø [Keeper of the Gate] lll [Mum of Phoenix Division] ·o.
Revenir en haut Aller en bas
http://30secondstomarsfrance.com
Maryarmy
Impératrice Vintage Megalow Ech'


Féminin Messages : 20328
Date d'inscription : 21/05/2010
Age : 42
Localisation : TARDIS / CARDIFF
Humeur : ECH'REBAYL / BAD'EKELON

MessageSujet: Re: CHRONIQUES DE PRESSE sur l'album LOVE LUST FAITH + DREAMS   Dim 26 Mai 2013 - 12:23

Citation :
Thirty Seconds To Mars – Love Lust faith + dreams
Posted by Nicolas Keshvary on 26 mai 2013 in Chroniques | ∞

Annoncé comme un virage important dans la carrière et le style du groupe (on a parlé longtemps d’une séparation au passage), ce nouvel opus dans la discographie du combo de Jared Leto était attendu avec une certaine curiosité.

Également avec une certaine inquiétude par les fans, les échelons en langage 30STM, tant la première écoute de « Up in the Air », 1er single destiné à être envoyé sur la planète Mars (tant qu’on y est hein Jared), avait pu en effrayer certains par son coté clairement électro.

Comme pour le précédent « this is war », le père Jared a encore sorti l’arme de destruction massive avec une production gigantesque, à la limite du trop à la première écoute, assez déroutante. Çà part dans tous les sens avec une ligne musicale orienté grand spectacle. Difficile d’ailleurs de terminer une écoute complète du cd, tant des poses sont nécéssaires dans l’avalanche de morceaux toujours plus ambitieux.

Si « conquistador » pourrait faire croire à une présence habituelle de la guitare, le reste des pistes fait place à l’éléctro, ce qui passe finalement assez bien mais enlève son coté rock pur à l’album pour se concentrer sur ce que fait le le mieux le groupe, c’est à dire des mélodies à refrains imparables. Là pas de doute le trio sait faire et maîtrise encore une fois la recette avec des titres envoûtants comme « the race » ou l’excellente « bright lights » qui sent bon le stade et la foule entonnant en cœur les morceaux. Rien d’étonnant quand on sait que sur scène c’est plus les échelons qui chantent que Jared Leto :-)

Parsemée de titres improbables et complexes comme « pyres of varanasi » ou l’étrange « depuis le début », cette galette n’est pas la plus évidente des productions du groupe. Reste la patte 30STM, la voix de Jared et une forte tendance à une évolution à la U2. Plus pop comme Rock. Le groupe va en perdre certains en route, d’autres les rejoindront. A confirmer en live.

Note : 4/5

Arnaud G.

Source : http://www.daily-rock.fr/2013/05/30-seconds-to-mars-love-lust-faith-dreams/

₪ ø lll ·o. --------------------------------------------------------------------------------- ₪ ø lll ·o.

[ECH'REBAYL] [MEMORIALISTE MARSIENNE] [PHOENIX FAMILY]
*clic* THE COMPLETE DISCOGRAPHY OF MARS *clic*

[Baniwée Uppity Rebayls Division] ø [Keeper of the Gate] lll [Mum of Phoenix Division] ·o.
Revenir en haut Aller en bas
http://30secondstomarsfrance.com
Aphrodite



Féminin Messages : 5447
Date d'inscription : 04/03/2013
Age : 40
Localisation : Chuis la Nymphe invisible du Phoenix! Chuis là mais on ne me voit pas! Mouhaha
Humeur : Toujours un flingue à la main... Beware of what you're doing!

MessageSujet: Re: CHRONIQUES DE PRESSE sur l'album LOVE LUST FAITH + DREAMS   Dim 26 Mai 2013 - 12:28

Bonne idée Mary ^^

On poste les articles en anglais aussi ou juste ceux qui sont en français ? Unsure
Revenir en haut Aller en bas
http://www.jaredheart.com/
Maryarmy
Impératrice Vintage Megalow Ech'


Féminin Messages : 20328
Date d'inscription : 21/05/2010
Age : 42
Localisation : TARDIS / CARDIFF
Humeur : ECH'REBAYL / BAD'EKELON

MessageSujet: Re: CHRONIQUES DE PRESSE sur l'album LOVE LUST FAITH + DREAMS   Dim 26 Mai 2013 - 12:39

Tous ceux qui critiquent l'album de façon à avoir les bonnes comme les mauvaises comme cela chacun fait son choix par la suite Clin d\'oeil

₪ ø lll ·o. --------------------------------------------------------------------------------- ₪ ø lll ·o.

[ECH'REBAYL] [MEMORIALISTE MARSIENNE] [PHOENIX FAMILY]
*clic* THE COMPLETE DISCOGRAPHY OF MARS *clic*

[Baniwée Uppity Rebayls Division] ø [Keeper of the Gate] lll [Mum of Phoenix Division] ·o.
Revenir en haut Aller en bas
http://30secondstomarsfrance.com
Aphrodite



Féminin Messages : 5447
Date d'inscription : 04/03/2013
Age : 40
Localisation : Chuis la Nymphe invisible du Phoenix! Chuis là mais on ne me voit pas! Mouhaha
Humeur : Toujours un flingue à la main... Beware of what you're doing!

MessageSujet: Re: CHRONIQUES DE PRESSE sur l'album LOVE LUST FAITH + DREAMS   Dim 26 Mai 2013 - 12:42

Ouki ^^
Je vais commencer à fouiller mes archives + fofos et j'en posterai cette après-midi Clin d\'oeil
Enfin si ça n'aura pas été fait bien sûr Rire1
Revenir en haut Aller en bas
http://www.jaredheart.com/
audrey
Chroniqueuse en Chef de l'info Phoenixienne


Féminin Messages : 7061
Date d'inscription : 23/05/2010
Age : 34
Localisation : Là où le vent me porte

MessageSujet: Re: CHRONIQUES DE PRESSE sur l'album LOVE LUST FAITH + DREAMS   Dim 26 Mai 2013 - 13:18

Citation :
Love, Lust, Faith and Dreams by 30 Seconds to Mars


Meh. I’m increasingly of the belief that acts like 30 Seconds to Mars and their associated contemporaries have a certain invisible creative ceiling which they stand little chance of surpassing, regardless of the dedicated amounts of effort they put in. Which still wouldn’t worry me if I was Jared Leto and his troops, seeing the vast commercial success of the electronically tinged predecessor that was This is War from ’09, but a follow-up like this one – Love, Lust, Faith and Dreams as they’ve decided to call it – engineered to sound grandiose and epic and all that, merely contributes to a steeper, harder fall from grace than they deserve.

TRACKLIST:
#1. Birth 2:07
#2. Conquistador 3:12
#3. Up in the Air 4:36
#4. City of Angels 5:02
#5. The Race 3:40
#6. End of All Days 4:51
#7. Pyres of Varanasi 3:12
#8. Bright Lights 4:46
#9. Do or Die 4:07
#10. Convergence 2:00
#11. Northern Lights 4:44
#12. Depuis Le Début 2:33
Special Edition:
#13. Night of the Hunter 6:28

PERSONNEL:
Jared Leto: Lead Vocals, Guitars, Bass Guitar, Keyboards, Synthesizers
Shannon Leto: Drums, Percussion, Synthesizers
Tomo Milicevic: Guitars, Bass Guitar, Keyboards, Synthesizers, Violin, Cello

PRODUCER:
Jared Leto
Steve Lillywhite

DATE OF RELEASE:
17th May, 2013

SINGLES:
Up in the Air


To be awfully blunt, the band were always setting themselves up for a humongous failure with this release, and that’s even after discounting the critical acclaim that This is War received. Interviews indicated that the content was full of deep context and significance, the titles on the cover were all in UPPERCASE and lead single Up in the Air was literally sent into space, the first ever commercial copy of music to make it up there. The resultant, inevitable crash was always going to be deafening. I mean, there are ways to script a good electronically influenced, hard-rock album. But this is not it.

The problem in isolation with this record is that the band have decided to veer into a path of desperate experimentation whereas none was necessary. The loose, space-rock theme from their debut of a decade ago was very well defined and could have carried them through a satisfying career. Instead, they’ve decided to splurge on pointless electronica and synths which are collectively ruining their overall signature sound they started off with, and are contributing to this current artistic downslide they’re experiencing.

I mean, it’s a neat gesture and all that – to have your fans involved in the creation of the music, but when nearly every track features gang chants and choruses, you have to question the worth of such a call. And tracks that aren’t adulterated in such a fashion like End of All Days at #6 feature a rather cringeworthy attempt by Leto at soulful vocals. Doesn’t work.

Birth is an ineffective opener by itself, but the succeeding couple of tracks are a neat enough listen in comparison to the rest of the album and in hindsight; Conquistador briefly crackles with life but the constant ‘woah-oh’ chants grow tiresome, and unfortunately set the precedent for the rest of the record. Up in the Air pursues its Brit-rock stomp but thus concludes the highlights. Always a bad sign when the flakes are packed over at the front-end of the tracklisting.

I suppose Convergence in the thankful vicinity of the close deserves a shout too, but it’s an interlude at best. Bottomline being, this band have to go back to a blank slate and start over. The last thing we rock fans would like to endure is one tepid affair after another, and especially not from an act which showed such immense potential with their self-titled debut from 2002. Yep, it’s time for a re-launch with these blokes.

Je ne suis pas particulièrement motivée pour tout traduire mais en gros, ce qu'on a déjà dit, trop de choeurs, trop d'électro/synthé, ils ont largement le potentiel de faire quelque chose de bien cf le S/T mais ils ont continué sur la lancée commerciale de TiW et c'est très dommage, ils en perdent ce qui les caractérisait à leur début.


Le lien était sur fb en commentaire sur la page du groupe

Citation :
Chronique : Thirty Seconds To Mars - LOVE LUST FAITH + DREAMS

Je me souviens, c’était le 7 novembre 2000 au concert d’US Crush et The Urge, j’étais de sortie ce soir là à la Laiterie de Strasbourg et je quitte ce concert avec un sampler gratuit du label Epic/Immortal (connu pour avoir signé la crême du nu-metal de l'époque). Ce CD comprenait en avant dernière et dernière piste la première version de "Buddah For Mary" et l'inédit "Revolution", d’un groupe complètement inconnu (ou presque à l’époque) nommé Thirty Seconds To Mars, peu de temps avant que la bible Rocksound ne parle d’eux. Deux morceaux surprenants et très frais au moment où le
nu-metal commençait déjà à faiblir. A cet instant je ne savais même pas que c'était l’acteur Jared Leto qui était à la tête de ce projet. L’arrivée du premier album éponyme un an et demi après confirmera que nous avons à faire a un groupe hors du commun.

Un deuxième album sympathique (A Beautiful Lie en 2005) en rotation sur MTV avec de nombreux tubes parmi lesquels "Attack " ou encore "From Yesterday", puis le départ du bassiste et un troisième opus plus tard (This Is War en 2009), qui divise déjà et montrent les envies du groupe de proposer quelque chose de différent. Pari mitigé ou carrément raté, les Thirty Seconds To Mars ne s’en soucient guerre, soutenus par leur impressionnant réseau d’Echelons. La pression était grande pour la suite et il aura fallu encore attendre quatre années avant d'entendre enfin du nouveau de la bande à Jared et Shannon Leto.

Ce quatrième album studio n’est pas folichon, autant le dire tout de suite. Pas très évident (si ce n’est la voix d’une femme au début de quatre morceaux), quatre parties se distinguent, ralliées chacune sous chaque mot composant le titre de ce dernier, LOVE LUST FAITH + DREAMS (en lettres majuscules s'il vous plaît !).

C’est le sommaire "Birth" qui nous accueille dans LOVE aux sons de trompettes, légers battements et quelques cordes avant de lâcher les premiers sons à tendance légèrement dubstep. Jared, guerrier, dans la vie de tous les jours aux travers de luttes pour aider Haiti ou en faveur de la communauté gay (thème à la mode en ce moment), est prêt à en découdre et se lance dans ce nouveau combat, musical cette fois-ci. "Conquistador" enchaîne et sera probablement le morceau le plus enjoué de la galette avec des chœurs bien en avant et un Jared qui fait monter sa voix bien haut comme il le faut. Le final est puissant, appuyé par des cordes symphoniques et des explosions. Un tube à lui seul et un titre complètement taillé pour le live. A ce moment, on se dit qu’un espoir de retrouver le Thirty Seconds To Mars des débuts est possible.

Pas le temps de se poser que nous voilà à l'écoute du troisième titre et la partie LUST ("désir" en Français), qui est introduite par le premier single, "Up In The Air", incontestable meilleur (ou moins pire) des douze morceaux de la galette. Un refrain au top et des « oh oh » faciles bien placés qui feront leur effet encore une fois sur les tournées futures du trio californien, le tout accompagné d'une méga promotion avec le coup de l'envoi du titre dans l'espace. Mégalomanie ? Folie des grandeurs ? Tout est bon aujourd'hui pour médiatiser au maximum l'arrivée d'un nouvel album et pour le coup, les gars ont poussé la chose le plus loin possible, quitte à passer pour de parfaits malades mentaux.

Trois titres, deux tubes donc, mais ça va très vite se compliquer et la qualité de composition va en prendre un sacré coup. "City Of Angels" fait descendre la tension d’un cran et voit l’apparition d’un piano, toujours sur fond d’ambiances et de claviers voluptueux, mais la mayonnaise a bien du mal à prendre surtout si on s’attarde un peu sur les paroles qui sont à nouveau répétées de nombreuses fois et entrecoupées d’autres « oh oh » qui deviennent de plus en plus insupportables.
"The Race", troisième morceau dévoilé par le groupe reprend le thème de la bataille et de l’amour et alors que le titre semblait perdu dans sa première partie, on se dit que la deuxième va rattraper l’ensemble. Désillusion totale. Fausse montée, répétition des paroles, des chœurs et un constat qui ne s’arrange pas, les guitares ont été troquées pour des synthétiseurs. Le mélodrame sera poussé au plus haut point sur l’interlude "End Of All Days" en nous matraquant que la "foi est la seule chose dont nous avons besoin"… Moi ma foi en Thirty Seconds To Mars est en train de fondre comme neige au soleil ! Où est passée l’énergie d’antan qui me faisait briller les yeux en écoutant les solos de batterie ravageurs de "The Mission" ou la perle émotive "R-Evolve" ?
Le titre suivant n’est autre qu’une plage instrumentale nommée "Pyres Of Varanasi". Le groupe a composé cet album à travers le Monde et ce titre est inspiré d’un endroit en Inde où Jared est resté pendant deux semaines. Rien d’exceptionnel en somme si ce n’est la voix d’un chanteur de là-bas et quelques sons de trompettes grandiloquents.

Quand on entre dans FAITH avec "Bright Lights", nos oreilles doivent subir des nouveaux « oh oh », les guitares lointaines à la U2, l’omnipésence de la voix de Jared, une boîte à rythmes et surtout un quasi copié collé du titre d’ouverture "Birth". Ça en devient affligeant de voir à quelle point l'inspiration et la puissance de composition a quitté la bande. On frise le comique sur les sons de "Do Or Die" où les paroles sont comme sur la plupart des autres titres, c'est-à-dire limitées… Les « on and on » se fondant une fois de plus avec les « oh oh »!
"Convergence", nouvel interlude inutile n’est là que pour remplir le CD sans apporter quoique ce soit d’intéressant, si ce n’est de lancer la dernière partie : DREAMS ("rêves") L'avant dernier morceau, "Northern Lights" sort un peu du lot avec son début à la harpe, le désormais très utilisé mix trompettes/cordes et l'absence de chœurs, comme on a pu en entendre sans arrêt depuis le début, n'est vraiment pas du luxe. Jared pousse sa voix, crie même (enfin j'ai envie de dire !), mais l'ensemble peine et reste lamentablement faible. "Depuis Le Début" clôture ces 45 minutes de musique dans la plus grande indifférence.

Misant beaucoup sur l’esthétisme des clips (toujours aussi beau soit disant passant), du packaging et autres visuels (quoique sur celui-là j’reste assez mitigé), ainsi que des charmes des frères mannequins Leto, les trois martiens ont un poil trop joué la carte de la facilité sur ce coup là. Je vois déjà les Echelons monter au créneau et me traiter de tous les noms d’oiseaux possibles, mais en tant que fervent admirateur du groupe depuis le début, je ne peux pas vous mentir, ni même me mentir et me doit de rester le plus objectif possible. LLF+D démarrait assez bien avec les premiers singles "Up In The Air", "Conquistador" et "The Race", tous trois plus fédérateurs que jamais, la production est irréprochable, le son magistral (voire aseptisé), mais rien à faire, un sentiment de déception est quasi-obligatoire, mon opinion ne changera pas et cela malgré plusieurs (pénibles) écoutes.

Les Echelons (sourds) crieront au génie, payant toujours plus cher leurs versions deluxe de l'album (1000$ pour la plus chère rappelons-le, prix d’une indécence extrême) et profiterons de places de concerts à prix d’or pour participer à un karaoké géant, ne s’apercevant même pas que le groupe ne joue plus aucun morceau de leur album référence, le premier sorti il y a 11 ans maintenant. Dommage puisque le Jared a une bonne voix, mais après tout c’est tellement mieux de s’économiser et d’écouter plusieurs milliers de personnes chanter (faux) à sa place ! La raison gagneront certains autres (comme moi) qui en espéraient un peu plus que This Is War, (qui devient du coup un bon album !), alors que ceux qui avaient lâché sur ce dernier n’écouteront probablement jamais LOVE LUST FAITH + DREAMS. Un des albums (malheureusement) les plus décevants de l’année. Jared, tu reviens quand sur la planète Terre ?

2/5

Sébastian D.
Source Posté par Emunk
Revenir en haut Aller en bas
https://twitter.com/AudreyM_B
Aphrodite



Féminin Messages : 5447
Date d'inscription : 04/03/2013
Age : 40
Localisation : Chuis la Nymphe invisible du Phoenix! Chuis là mais on ne me voit pas! Mouhaha
Humeur : Toujours un flingue à la main... Beware of what you're doing!

MessageSujet: Re: CHRONIQUES DE PRESSE sur l'album LOVE LUST FAITH + DREAMS   Dim 26 Mai 2013 - 15:47

Citation :
30 Seconds To Mars - Love Lust Faith + Dreams
May 21, 2013 by Dan Slessor

With 2009’s This Is War, 30 Seconds To Mars released their finest work, a towering, anthemic album on a vast scale, and it was well suited to the larger venues they made the jump to. It would have been hard for anyone to make a record bigger than that, and with Love Lust Faith + Dreams they appear to have instead pulled back and made something that is a little more compact and intimate. This does not mean they have gone lo-fi, and they maintain their signature sound throughout. But, with shorter songs and more restrained production it lacks the epic quality of its predecessor, and overall it is weaker for it.

A handful of great songs do stand out. “City Of Angels” is compelling from start to finish, building from ethereal beginnings to an enormous, drum-heavy climax, and “The Race” has a jittery edginess to it that is a perfect counterpoint to its throbbing chorus. The best are “Bright Lights” and “Do Or Die,” which see 30STM exercise their capacity for writing titanic choruses full of sweeping drama in a manner that is almost untouchable. However, a few tracks do fall flat, the Muse-esque “Conquistador” and single “Up In The Air” sounding just too easy for Jared Leto & Co., and the largely instrumental “Pyres Of Varanasi” and brief “Convergence” come across as filler.

As with all of their output to date, one major sticking point 30 Seconds To Mars will always face in the eyes of their detractors is that it can be hard to emotionally invest in their songs. They are almost too polished, too perfect a construct of what an arena-rock band should be, and frontman Jared Leto might be the real deal or he might be playing "rock star." When their songs are as engaging as on This Is War, this is very much pushed to the background, but for all its good qualities, Love Lust Faith + Dreams just doesn’t quite have the strength to all the way distract from these potential shortcomings. Maybe next time they’ll return to the bigger is better ethos that has served them so well in past, and drown out everyone who says otherwise.

Source




Citation :
«Love Lust Faith + Dreams» de Thirty Seconds to Mars: Jared Leto et sa bande cherchent à se renouveler en vain
Publié le 22 mai 2013 par Éric Dumais

À l’instar de sa carrière au cinéma, qui a connu un creux sans précédent à la suite des succès Requiem For a Dream et American Psycho en 2000, l’acteur et chanteur Jared Leto peine à convaincre avec Love Lust Faith + Dreams, le quatrième album de sa formation Thirty Seconds to Mars.

L’album This is War, paru en 2009, laissait déjà entrevoir un désir de grandeur justifié par des rythmiques épiques et des chœurs d’enfants hyper puissants qui ne résultaient pas pour autant d’un rock aréna tel qu’exploité par Muse depuis le grandiloquent The Resistance et plus récemment The 2nd Law. À l’inverse de la formation britannique qui a déjà connu son heure de gloire, Thirty Seconds to Mars cherche sans cesse à se renouveler sans jamais réussir à offrir un son original et marquant.

Certains échos de la presse ont laissé entendre que Jared Leto et son groupe avaient même pensé rompre à la suite de leur plus récente tournée visant à promouvoir This is War, mais il semble que la rumeur ait été rangée au rang des canulars puisque Thirty Seconds to Mars réapparaît dans le décor avec un nouvel album qui est loin de ravir autant nos tympans qu’à l’époque de Thirty Seconds to Mars (2002) et A Beautiful Lie (2005).

Dès les premières secondes, avec la pièce d’introduction «Birth», on reconnaît ce désir de grandeur, de puissance et d’intensité dont Jared Leto, Shannon Leto et Tomo Milicevic semblent incapables de se séparer depuis le désastreux This is War. Ambiance tragique, voix de gorge traînante, violons frénétiques et cris d’outre-tombe, Thirty Seconds to Mars a misé sur la totale dès l’ouverture, incorporant pour la première fois au sein de leurs mélodies une texture électronique lourde et pesante donnant un certain poids à l’ensemble.

Parmi les autres bons coups de l’album, qui restent d’excellentes chansons rock électro en général, citons «City of Angels», «End of All Days», «Bright Lights» et «Conquistador», dont les applaudissements à la mi-temps, synchronisés avec le tempo de la batterie, apportent une rythmique endiablée face à laquelle il est impossible de rester de marbre. Autrement, «Up in the Air» retient notre attention par ses «Oh! Oh! Oh!… Oh! Oh!» et sa dynamique techno, qui nous convainc que l’ajout de textures électroniques n’est qu’un bon moyen de suivre le courant, au fond.

Autrement, il est difficile de comprendre pourquoi certaines pièces situées aux antipodes des précédentes figurent sur un tel album. Par exemple, «Pyres of Varanasi», qui ressemble de près à l’électro-pop instrumentale de M’Michèle, figurerait davantage sur la bande sonore d’un film d’action, surtout que sa finale semble plagiée sur celle du titre «Container Park» des Chemical Brothers, qui ont créé la musique du film Hanna.

Ainsi, Thirty Seconds to Mars demeure toujours d’actualité, avec une certaine évolution musicale qui n’est pas à dédaigner, par contre, il serait mensonger d’affirmer que Jared Leto et sa bande ont enfin trouvé un son marquant qui traversera l’Histoire.

Source


Pour le suivant, l'article est entre coupé d'extraits des chansons et de vidéos, donc un peu galère pour un copier/coller...

LOVE LUST FAITH + DREAMS Thirty Seconds To Mars Album Review
Revenir en haut Aller en bas
http://www.jaredheart.com/
SB
LPBR biscuit geek expert en objets thirty


Masculin Messages : 1298
Date d'inscription : 22/09/2010
Age : 27
Localisation : Perdu à ARRAS
Humeur : PS: Blow me

MessageSujet: Re: CHRONIQUES DE PRESSE sur l'album LOVE LUST FAITH + DREAMS   Mar 28 Mai 2013 - 2:48

moi j'aime beaucoup celle la Rire2

Citation :

What makes 30 Seconds To Mars so remarkable as a band is their seeming dedication to be consistently worse with each release. Since their debut album in 2002, the band's journey has taken them from fantastic, to great, to average, and finally to bad, which is the point at which we arrive with Love Lust Faith + Dreams. Considering the band's steady decline in quality since their inception, the trio's fourth studio effort wasn't exactly highly anticipated by the music community (outside of their dedicated fanbase that is), and this is hardly a problem that was alleviated by the band's decision to release the two most cringe-worthy songs from the album as singles. However, in total, Love Lust Faith + Dreams is less completely awful and more simply boring.

The problem with the band's current music is their "willingness" (read arrogant determination) to experiment where no experimentation is necessary. Leto and co.'s first stellar album relied on a perfectly sound space-rock theme which produced some killer tunes and could have easily carried them through a satisfying career. However, their decision to switch to synthesisers and screaming was what set them on the downhill slide that they've been enjoying ever since. I suppose you can at least respect the band for trying out different ideas, and for the most part said ideas aren't bad in the first place, just executed horribly. Take, for example, the gang-vocals performed by fans of the band that appeared on This is War. Getting the fans involved in the music and making the process more interactive is a great idea; however, loading up every single song, even acoustics (100 Suns) with enough gang shouting for a Wonder Years song is not. Love Lust Faith + Dreams suffers from much the same problem concerning everyone's favourite instrument in rock, electronics. As if the huge doses of pretentious concepts and Leto's awful lyrics aren't enough, more than half of LLF+D features these new, crazy ideas from the band and they rarely ever work. Leto's voice is hardly what it once was (see “End of All Days” for his rather cringe-worthy attempt at soulful vocals, or “Depuis Le Début” for some “rawness” in what sounds like a demo vocal take) and the band aren't exactly the most technically proficient musicians on the block. But what truly pushes this album below the “middle-of-the-road” marker is the near all-encompassing pervasion of songs that are just plain boring.

To start off with the truly horrendous, the album's two singles “Conquistador” and “Up in the Air” are the worst gift that 30STM has presented us thus far. “Conquistador” sounds like a watered-down version of This is War's title track, which was hardly a stunner in the first place, while “Up in the Air” features what sounds like an unused gang-vocal take from This is War over badly-realised synth parts. Thankfully, these two songs and “The Race” - which essentially completes the trio of terrible tracks on here, and will probably enjoy a single release in the not-too-distant future due to its upbeat and “inspiring” nature – are the worst that we are offered on LLF+D. The majority of the other tracks slip in one ear and out the other without making much of an impression. Some are slightly better or worse; see the over-long but still enjoyable “City of Angels” or the reasonably well-realised indie jaunt of “Bright Lights” for the better, alongside the failed ballad “End of All Days” or the yawn-worthy “Northern Lights” for the worse. But for the most part, the album firmly plants itself in mediocrity, and rarely compromises to be either better or worse. But whereas the aforementioned Unholy Trio are a definitive turn for the worse, there are undeniable glimpses of hopeful moments as well.

Although the electronic elements on Love Lust Faith + Dreams are for the most part ill-advised and unnecessary, there is one exception where they are used to a good effect. This song, “Pyres of Varanasi”, is also the album's highlight. A mostly instrumental piece (and let's be honest, a break from Leto's lyrics is welcome) with the exception of some vaguely tribal-sounding guest vocals, the song relies on a mixture of electronics and orchestral parts to complete its 3-minute runtime, and it remains enjoyable throughout. The electronics aren't overused or annoying but instead well-executed to add atmosphere and flow to the song, and it's definitely for the better. Sadly, the other “best parts” of LLF+D amount to a respectable two minutes each, and serve as both intro and interlude to the album. “Birth” is a surprisingly effective opener, with its dramatised marching-band aesthetic that manages not to wear thin alongside Leto's best vocal performance on the album. “Convergence”, meanwhile, is a rather happy-sounding and simplistic two-minute break from the rest of the album. Although under normal circumstances, these three standout tracks would probably be considered filler, they become the highlight of an album like Love Lust Faith + Dreams.

In conclusion, this isn't perhaps the most cringe-inducing album ever made, and it has its surprising moments of clarity and vision. However, 30STM's insistence on quirky and pointless experimentation (a good example is the female voice that recurs throughout the album, saying “love”, “lust”, “faith” and, you guessed it, “dreams”) as well as mediocre songwriting and extreme pretentiousness keep them from realising their potential and living up to past material. And so, the band's downhill slope continues, with less and less hope for a return to form from the band in the future. But look on the bright side; we'll always have Leto's 8-and-a-half minute music videos to look forward to, right?

et celle la

Citation :
One has to wonder what guitarist Tomo Miličević was really doing half the time while 30 Seconds to Mars recorded their latest album, Love Lust Faith + Dreams, because there’s really not a whole lot of guitar to speak of. It’s been replaced by synths, orchestral swells, and electronic percussion sounds (which begs the question of what drummer Shannon Leto was doing half the time, too). I guess they were busy fiddling with keyboards and drum machines, because I’m afraid 30STM’s latest album sees the band give way to the over-processed modern dance-pop sound instead of the straight-ahead alternative rock from their early days, or even the U2-inspired arena-rock from their last disc, 2009’s This Is War.

Jared Leto and company try so hard to be astronomically grandiose, to be the biggest band on the planet, to be some kind of rock messiahs, that it just ends up coming across as empty, contrived, and more than a little cheesy. This trend reared its head occasionally on This Is War, but I did like that album because I felt the grandiose ambitions didn’t completely overwhelm the quality of music. On Love Lust Faith + Dreams, the ambition has eclipsed everything else.

Little things irritate me about this record. It’s divided into four categories, based on the four names in the title of the disc. Okay, good enough. So then why is “End of All Days,” whose chorus finds Jared repeating “All we need is faith” over and over in his best Rhianna impression, found in the “Lust” section? Further down, we come across “Bright Lights,” which in its defense is probably one of the more solid songs, if we were forced to pick. Three tracks later a song comes along called “Northern Lights.” Bright lights, Northern lights… too many lights. It bugs me when track names are so similar, especially found so close together and not intended to complement one another.

Lead single “Up In The Air” sounds like a dancey Maroon 5 song… not that I have anything against Maroon 5, since they never claimed to be anything other than what they were. The aforementioned “End of All Days” sounds like a Rhianna piano ballad with Leto’s voice instead of Rhianna. The interlude-esque “Pires of Varanasi” brings in some world music touches along with orchestra dirges ripped straight from The Dark Knight Rises soundtrack… it might be cool if it wasn’t so cheesy. “Do or Die” is an okay song, probably one of the better ones, although the main riff sounds very similar to “Night of the Hunter” from This Is War.

Almost every song utilizes a four-on-the-floor quarter-note bass drum pulse, giving almost every track a dancey club feel, considering the bass drum is heavily processed every time. It’s as if 30STM pulled the classic “sell out” maneuver, changing their sound to suit the mainstream radio crowd, but the band members remain completely oblivious and think their music is the greatest gift to mankind that they could have possibly rendered. Okay, so Jared Leto’s voice is very impressive, as always, but his lyrics are so unimaginative, so pompously grandiose, that he comes across as a self-important rock star with a god complex.

If 30 Seconds to Mars had turned down the cheese factor, upped the humble factor, and focused more on inventive and exciting songwriting, Love Lust Faith + Dreams might have impressed me more as the follow-up to This Is War. Years ago, I read an article in which a bandleader complained that Jared Leto was just acting out the part of a rock star frontman. I didn’t agree at the time, thinking that those other bandleaders wouldn’t say that if Jared Leto wasn’t in fact a successful actor. Now, though, I’m starting to agree with that sentiment. It seems like 30STM is more focused on acting out the image and grandiose messages they wish to send, rather than the actual quality of music they’re putting out. Even if that’s totally not what they think, Love Lust Faith + Dreams certainly makes it come across that way.
Revenir en haut Aller en bas
http://30secondstomars-discography.org
Anyway



Féminin Messages : 846
Date d'inscription : 26/11/2011
Age : 26

MessageSujet: Re: CHRONIQUES DE PRESSE sur l'album LOVE LUST FAITH + DREAMS   Mar 28 Mai 2013 - 6:37

Et bien, ils n'y vont pas avec le dos de la cuillère Rire2

Le tout est dit assez crûment, mais je suis d'accord avec certains points *notamment, où étaient Tomo et Shan, les paroles de l'album, l'impression de répétition entre les chansons, les chœurs, le côté un peu ennuyant...*. Mais je ne peux pas me résoudre à être si catégorique et si négative.
Ce qui m'énerve, c'est que je suis certaine qu'avec plus de temps, avec plus d'éloignement médiatique, on aurait pu avoir un bon résultat. Je ne suis pas certaine que le groupe se retrouve dans cet album. Et quand je vois Jared tenter de danser *laborieusement* sur UITA sur scène, je me dis qu'il y a vraiment un décalage.
Revenir en haut Aller en bas
Pitchouill
Biologeek GAZELLE de SHANNON


Féminin Messages : 13057
Date d'inscription : 22/05/2010
Age : 27
Localisation : Allemagne

MessageSujet: Re: CHRONIQUES DE PRESSE sur l'album LOVE LUST FAITH + DREAMS   Mar 28 Mai 2013 - 8:30

Globalement c'est pas bien fameux fameux tout ça Gne
Revenir en haut Aller en bas
LNfromMars
Queen of the PQ du Puy du Ouf


Féminin Messages : 5582
Date d'inscription : 27/05/2010
Age : 37
Localisation : wild wild west
Humeur : Make it happen!

MessageSujet: Re: CHRONIQUES DE PRESSE sur l'album LOVE LUST FAITH + DREAMS   Mar 28 Mai 2013 - 8:33

Oh punaise ils ramassent bien comme il faut!
Et je suis loin de penser qu'ils ont tout à fait tort sur la majorité des critiques faites.
A part sur "the race": on touche pas à The race, je l'aime celle-là!

Mes passages clés du 1er article:

the band's journey has taken them from fantastic, to great, to average, and finally to bad, which is the point at which we arrive with Love Lust Faith + Dreams.
Voilà, voilà...

The problem with the band's current music is their "willingness" (read arrogant determination) to experiment where no experimentation is necessary.

On est bien d'accord: pas nécessaire!

Getting the fans involved in the music and making the process more interactive is a great idea; however, loading up every single song, even acoustics (100 Suns) with enough gang shouting for a Wonder Years song is not.
Voilà, ça c'est dit!

“Conquistador” sounds like a watered-down version of This is War's title track, which was hardly a stunner in the first place, while “Up in the Air” features what sounds like an unused gang-vocal take from This is War over badly-realised synth parts

Bam, dans ta face! ça pique mais c'est pour ton bien!

This song, “Pyres of Varanasi”, is also the album's highlight. A mostly instrumental piece (and let's be honest, a break from Leto's lyrics is welcome)


Caché !

Revenir en haut Aller en bas
Ophaniel



Masculin Messages : 1539
Date d'inscription : 02/01/2011
Age : 26
Localisation : Close to the French Iron Lady

MessageSujet: Re: CHRONIQUES DE PRESSE sur l'album LOVE LUST FAITH + DREAMS   Mar 28 Mai 2013 - 8:47

Idée On fait un joli pdf de tout ces articles et on leur envois ou a votre avis ils le savent déjà et s'en mordent les doigts ???

@LN j'adore ton post Rire2
Revenir en haut Aller en bas
Strange_Dream



Féminin Messages : 605
Date d'inscription : 26/11/2011
Age : 23

MessageSujet: Re: CHRONIQUES DE PRESSE sur l'album LOVE LUST FAITH + DREAMS   Mar 28 Mai 2013 - 13:19

Je suis en grande partie d'accord avec ce qu'ils pensent de l'album mais comme Anyway je ne veux pas être aussi négative et catégorique. Même si certaines phrases bien placées sont criantes de vérité. (chœurs omniprésents, electro bon marché, ennui à l'écoute de l’album etc...)
Par compte, le fait qu'on ne soient pas les seuls (pour une fois ?) à râler et à critiquer la direction que prend le groupe, avec une critique qui est en général négative ça prouve qu'il y a quand même bien un problème et que le changement certes c'est bien beau, mais que cet opus est, globalement, un échec.
De toutes les critiques que j'ai lu, il y en a quand même très, très peu où l'album salué et les critiques publiées sont largement fondées sur des arguments solides et véridiques

Puis le père Jared il est bien sympa avec ses grands propos pleins de sagesse mais nous dire sans cesse qu'ils ne veulent pas se répéter mais nous coller des chœurs non seulement encore une fois mais sur presque chaque chansons, faut qu'il soit cohérent au bout d'un moment
Revenir en haut Aller en bas
audrey
Chroniqueuse en Chef de l'info Phoenixienne


Féminin Messages : 7061
Date d'inscription : 23/05/2010
Age : 34
Localisation : Là où le vent me porte

MessageSujet: Re: CHRONIQUES DE PRESSE sur l'album LOVE LUST FAITH + DREAMS   Mar 28 Mai 2013 - 13:49

Même sur la page fb de Jared il y a des avis négatifs, et plus que ce qu'on pourrait croire.

Pour ceux qui n'y ont pas accès :

Citation :
Jared Leto a partagé une photo de Thirty Seconds to Mars.
Hier, à 04:33 ·
Who doesn't have it yet? Why not?

Citation :
Haven't bought it because this is NOT the same band I grew up loving and supporting. There's a difference between growing as a band and completely changing--for the worse, I might add.
Citation :
I think Mars really have forgotten their main idea about music. It isn't the music they did at the beginning, until "This is war". Sure, they have to grow as musicians, and the music has to change. But I always thought that Mars can do it better. And I can't believe that all the Echelon love the new album. Being an Echelon doesn't mean to endorse everything the guys do.
Citation :
because it's shit
Citation :
Congrats! It sucks! Totally following the "main stream" vibe. Not the 3STM you used to be. You all failed and should be ashamed of yourselves. #NeverAgain
Citation :
Used to be an awesome experimental rock band, now you just make dance tracks/popular chart music. What went wrong
Citation :
His velvet voice is still the same but the power of the song is the same as the power of a C-battery.
The disappointment came shortly after the thrill of expectation. A club hit for DJs practicing tantra slowly evolving into the disco of the 80s.
Sorry, but the beard was grown in vain. Do what you do best or die trying? Ironically there is a song Do or die, but Papa Roach definitely did better job with that name.
Citation :
Because it sort of sucks......... the old stuff is much better
Citation :
Can't get used to it... Sorry
Citation :
This album sucks
I don't like it. No vocals I'm extremely disappointed
Citation :
Me because it's terrible
Citation :
Have it and is good but I think "this is war'' is better
Citation :
Not sure it's worth it

Certes, ça fait peu sur plus de 400 commentaires mais quand même, on n'est plus seuls !
Revenir en haut Aller en bas
https://twitter.com/AudreyM_B
Pitchouill
Biologeek GAZELLE de SHANNON


Féminin Messages : 13057
Date d'inscription : 22/05/2010
Age : 27
Localisation : Allemagne

MessageSujet: Re: CHRONIQUES DE PRESSE sur l'album LOVE LUST FAITH + DREAMS   Mar 28 Mai 2013 - 13:50

Citation :
This song, “Pyres of Varanasi”, is also the album's highlight. A mostly instrumental piece (and let's be honest, a break from Leto's lyrics is welcome)

QFT Lala
Revenir en haut Aller en bas
LNfromMars
Queen of the PQ du Puy du Ouf


Féminin Messages : 5582
Date d'inscription : 27/05/2010
Age : 37
Localisation : wild wild west
Humeur : Make it happen!

MessageSujet: Re: CHRONIQUES DE PRESSE sur l'album LOVE LUST FAITH + DREAMS   Mar 28 Mai 2013 - 16:43

Entre les articles, les tweets et les gens sur ebay qui revendent tout leur stock old school...ça fait un peu beaucoup d'éléments qui vont dans le même sens, du moins chez les personnes qui connaissaient le groupe avant cet album, voir avant TIW.
Parce que malheureusement, ça draine aussi de nouveaux fans qui aiment justement le coté commercial de LLF+D...
Du coup, si Sieur Jared décide de continuer dans sa lancée, il remplacera les fans perdus...par de nouveaux fans... Unsure
Revenir en haut Aller en bas
Pitchouill
Biologeek GAZELLE de SHANNON


Féminin Messages : 13057
Date d'inscription : 22/05/2010
Age : 27
Localisation : Allemagne

MessageSujet: Re: CHRONIQUES DE PRESSE sur l'album LOVE LUST FAITH + DREAMS   Mar 28 Mai 2013 - 17:16

Ca a toujours été comme ça, du coup je pense pas qu'il se formalise des masses qu'on aime pas plus que ça son nouvel album. Parce que certes, nous on aime pas, mais vu le nombre de personnes qui lui ont tweeté que c'était fantastique, le meilleur album de l'année, etc, on fait pas le poids. Quant aux critiques, elles étaient déjà pas super fameuses à la sortie de TIW, et s'il a juste décidé de les ignorer à ce moment là, je pense qu'on peut s'attendre à la même chose maintenant
Revenir en haut Aller en bas
clenpin



Féminin Messages : 75
Date d'inscription : 13/11/2011
Age : 42
Localisation : Far Far Away

MessageSujet: Re: CHRONIQUES DE PRESSE sur l'album LOVE LUST FAITH + DREAMS   Mar 28 Mai 2013 - 19:15



the band's journey has taken them from fantastic, to great, to average, and finally to bad, which is the point at which we arrive with Love Lust Faith + Dreams.

Je crois que je vais chialer


Revenir en haut Aller en bas
JuBenco
Mougne Mougneuse en Chef


Féminin Messages : 2150
Date d'inscription : 04/09/2010
Age : 26

MessageSujet: Re: CHRONIQUES DE PRESSE sur l'album LOVE LUST FAITH + DREAMS   Mar 28 Mai 2013 - 23:49

@Pitchouill a écrit:
Citation :
This song, “Pyres of Varanasi”, is also the album's highlight. A mostly instrumental piece (and let's be honest, a break from Leto's lyrics is welcome)

QFT Lala

Tout pareil.

D'ailleurs, le peu de perf live que j'ai maté c'est moi ou on entend encore plus la voix de Jared qu'avant ?

Pcq bordel... y'a des chansons de l'album ou - chœurs et voix de Jared mis à part - l'instrumentalité est plutôt nice, alors pourquoi s'acharne-t-il à foutre son micro + fort que tout le reste, surtout si c'est pour chanter pas très très juste (pour pas dire carrément faux) à certains moments ?

Gne
Revenir en haut Aller en bas
Pitchouill
Biologeek GAZELLE de SHANNON


Féminin Messages : 13057
Date d'inscription : 22/05/2010
Age : 27
Localisation : Allemagne

MessageSujet: Re: CHRONIQUES DE PRESSE sur l'album LOVE LUST FAITH + DREAMS   Mer 29 Mai 2013 - 8:31

Parce qu'il s'aime ? Rire1
Revenir en haut Aller en bas
JuBenco
Mougne Mougneuse en Chef


Féminin Messages : 2150
Date d'inscription : 04/09/2010
Age : 26

MessageSujet: Re: CHRONIQUES DE PRESSE sur l'album LOVE LUST FAITH + DREAMS   Mer 29 Mai 2013 - 10:28

@Pitchouill a écrit:
Parce qu'il s'aime ? Rire1

Jared Leto Fan Club
Président : Jared Leto
Co-président : Jared Leto
Resp Communication : Jared Leto
Resp RH : Jared Leto
Trésorier/Service Comptable : Mercury
Merchandising : Jared Leto
...
Revenir en haut Aller en bas
Maryarmy
Impératrice Vintage Megalow Ech'


Féminin Messages : 20328
Date d'inscription : 21/05/2010
Age : 42
Localisation : TARDIS / CARDIFF
Humeur : ECH'REBAYL / BAD'EKELON

MessageSujet: Re: CHRONIQUES DE PRESSE sur l'album LOVE LUST FAITH + DREAMS   Mer 29 Mai 2013 - 10:29

C'est tout à fait ça Rire2

₪ ø lll ·o. --------------------------------------------------------------------------------- ₪ ø lll ·o.

[ECH'REBAYL] [MEMORIALISTE MARSIENNE] [PHOENIX FAMILY]
*clic* THE COMPLETE DISCOGRAPHY OF MARS *clic*

[Baniwée Uppity Rebayls Division] ø [Keeper of the Gate] lll [Mum of Phoenix Division] ·o.
Revenir en haut Aller en bas
http://30secondstomarsfrance.com
SB
LPBR biscuit geek expert en objets thirty


Masculin Messages : 1298
Date d'inscription : 22/09/2010
Age : 27
Localisation : Perdu à ARRAS
Humeur : PS: Blow me

MessageSujet: Re: CHRONIQUES DE PRESSE sur l'album LOVE LUST FAITH + DREAMS   Mer 29 Mai 2013 - 12:17

@JuBenco a écrit:

D'ailleurs, le peu de perf live que j'ai maté c'est moi ou on entend encore plus la voix de Jared qu'avant ?

Pcq bordel... y'a des chansons de l'album ou - chœurs et voix de Jared mis à part - l'instrumentalité est plutôt nice, alors pourquoi s'acharne-t-il à foutre son micro + fort que tout le reste, surtout si c'est pour chanter pas très très juste (pour pas dire carrément faux) à certains moments ?
Gne

"[...]that he comes across as a self-important rock star with a god complex." Rire1
Revenir en haut Aller en bas
http://30secondstomars-discography.org
JuBenco
Mougne Mougneuse en Chef


Féminin Messages : 2150
Date d'inscription : 04/09/2010
Age : 26

MessageSujet: Re: CHRONIQUES DE PRESSE sur l'album LOVE LUST FAITH + DREAMS   Mer 29 Mai 2013 - 12:55

Bon... bah on va dire que ma question était rhétorique hein ! Rire2
Revenir en haut Aller en bas
audrey
Chroniqueuse en Chef de l'info Phoenixienne


Féminin Messages : 7061
Date d'inscription : 23/05/2010
Age : 34
Localisation : Là où le vent me porte

MessageSujet: Re: CHRONIQUES DE PRESSE sur l'album LOVE LUST FAITH + DREAMS   Jeu 30 Mai 2013 - 12:42

Citation :
Thirty Seconds to Mars: living on another planet?
James McNair
May 27, 2013


Jared Leto, of 30 Seconds to Mars performs at the 2013 KROQ Weenie Roast at the Verizon Wireless Amphitheatre on Saturday, May 18, 2013 in Los Angeles. (Photo by Katy Winn/Invision/AP)

Thirty Seconds to Mars
Love Lust
Faith & Dreams
Polydor / Capitol



Nothing if not well-connected, the Los Angeles trio Thirty Seconds to Mars are fronted by the singer and Hollywood actor Jared Leto, a player in such major movies as Fight Club and Girl, Interrupted. Having sold more than five million albums to date, music is clearly much more than the between-films hobby that the alt-rock act Dogstar ultimately was for Keanu Reeves, but to these ears there’s something oddly fabricated and hollow-sounding about TSTM.
Boasting a shadowy if substantial fan base that calls itself The Echelon, and their own motto (Provehito in Altum, which is said to mean “launch forth into the deep”), the group could almost be the product of a screenwriter’s pen, rather than a living, breathing rock band. They also seem to enjoy the kind of privileges that would be the stuff of fantasy for most acts. Love Lust Faith & Dreams was recorded in Europe, India and California, its first single Up in the Air was premiered in orbit 370 kilometres above Earth with the help of Nasa, and its cover art reproduces a work from Damien Hirst’s Spot Paintings series.
It’s disappointing, then, that the trio’s fourth album is the kind of portentous, woolly-thinking affair that gives concept albums a bad name.
It’s split into four different sections, and a female voice with all the charisma of an electronic call-queue recording announces each of its titular headings in turn. Beneath the garish, showy arrangements, there’s very little of substance, lyrically speaking. “Bright lights / big city / she dreams of love”, sings Leto at one point. He’s hardly stretching himself there.
Though songs such as Conquistador and The Race seem to aim for the kind of futuristic, neo-prog splendour of Matt Bellamy’s band Muse, they actually sound a tad dated, and this is unfortunate for a band whose moniker is reportedly a metaphor for the exponential growth of technology. Up in the Air, meanwhile, seems uncertain whether it wants to be an emo-rock stadium-filler or a Christina Aguilera-esque floor-filler, and is horribly, irredeemably, overwrought.
To be fair, Leto can certainly sing and his elder brother Shannon can drum, but the only decent melody here comes when the album closes with a musical box playing a snatch of Tchaikovsky’s Swan Lake.
If you’re going to make a good concept album you have to have something to say, but Love Lust Faith & Dreams has nothing to say and an awkward way of saying it. The musical equivalent of a straight-to-video dud.

artslife@thenational.ae


Read more: http://www.thenational.ae/arts-culture/music/thirty-seconds-to-mars-living-on-another-planet#ixzz2UlsZHINR
Follow us: @TheNationalUAE on Twitter | thenational.ae on Facebook

Source
Revenir en haut Aller en bas
https://twitter.com/AudreyM_B
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: CHRONIQUES DE PRESSE sur l'album LOVE LUST FAITH + DREAMS   Aujourd'hui à 14:54

Revenir en haut Aller en bas
 
CHRONIQUES DE PRESSE sur l'album LOVE LUST FAITH + DREAMS
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» CHRONIQUES DE PRESSE sur l'album LOVE LUST FAITH + DREAMS
» Chronik Love Lust Faith + Dreams @ rockyourlife.f
» DVD bonus de LOVE LUST FAITH + DREAMS
» Love Lust Faith + Dreams / le Merch
» Quatrième album Love Lust Faith+ Dreams [Impressions]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PHOENIX - 30 SECONDS TO MARS  :: ATHENAEUM :: LA MUSIQUE DE 30 SECONDS TO MARS :: LOVE LUST FAITH + DREAMS-
Sauter vers: