PHOENIX - 30 SECONDS TO MARS

FORUM FRANCAIS DE 30 SECONDS TO MARS
 
FAQAccueilCalendrierRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Shannon @The Grand Finale - The Aquarian Weekly

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
audrey
Chroniqueuse en Chef de l'info Phoenixienne


Féminin Messages : 7075
Date d'inscription : 23/05/2010
Age : 34
Localisation : Là où le vent me porte

MessageSujet: Shannon @The Grand Finale - The Aquarian Weekly   Mer 30 Nov 2011 - 23:30

Citation :
Interview with Shannon Leto from 30 Seconds To Mars: The Grand Finale

—by Alicia Fiorletta, November 30, 2011

The “sex, drugs and rock and roll” lifestyle is something that has been long coveted. But with the “champagne wishes and caviar dreams,” life as a touring band presents a droning struggle of days, months and even years away from loved ones, and a lifestyle filled with culture shock and adaptations.

Despite these struggles, bands like 30 Seconds to Mars thrive off of the touring experience to travel the world and interact with fans one-on-one. And although Jared Leto (lead vocals/guitar), Tomo Miličević (guitar) and Shannon Leto (drums) currently have three albums under their belt and solid sales to boot, the Los Angeles-based trio has established itself as a touring force to be reckoned with.

The 2002 release of the band’s self-titled album marked the beginning of a career driven by theatrics and the out-of-the-ordinary. While Jared’s acting career is what sparked the buzz among critics and listeners, the men continue to outgrow themselves and up the ante on their progressive and electronic-rock sound. A Beautiful Lie (2005) is what shot the band to the big leagues, with dramatic epics including “From Yesterday” and “The Kill.” However, it was 2009’s This Is War that far exceeded fan and critic expectations. With more than 1.5 million albums and 1 million singles sold worldwide, the album was certified platinum in the U.K., Germany and Poland, and has reached gold status in seven countries, including Ireland, Australia and South Africa.

To show their thanks, the Leto brothers and Miličević have dedicated the last two years to touring the world. As a result, the troupe is reaching Guinness World Record status for the most shows played during a single album cycle; and they will be celebrating the honor Dec. 6 and 7 in New York City. Shannon Leto took time out of his schedule to discuss the accolade, life on the road and how their cultured childhoods set the stage for 30 Seconds To Mars’ eccentric ventures.


How’s the tour across seas going?

It’s going great, really great. We’ve been touring France, which has been really fun. It’s just been great to be back in this amazing country. The food’s amazing, the people are great, and we’re just lucky to be able to come back here.

You’ve traveled worldwide and performed in enormous stadiums that are packed to the brim. Are there any notable differences between your international and U.S. fans?

Basically, the biggest, most obvious thing that sticks out is the accents that come when they sing along to our songs (laughs). That’s always something interesting to hear, entertaining really. Overall, our crowds are really energetic and into it, but sometimes you get crowds that are more observing, checking out the visuals and just taking it all in. Other times, you get crowds that are really bombastic and into it. Either way, it’s all fantastic.

Your two shows at Hammerstein Ballroom mark a special event. You’ll be celebrating your 300th show in a single albums cycle, a new Guinness World Record. Let’s be frank, was it even 30 Seconds To Mars’ goal to be a record-holding band?

Not at all (laughs). I think we’re going to be next to the biggest ball of yarn [in the Guinness Book of World Records], or something like that. It’s something fun, you know? My brother sort of questioned it one day, so we looked into it. But it’s funny because at this point, we’ve played well over 300 shows within two years; it was just that 300 is a nice round number. And what better way to celebrate than to play in New York City? It’s something fun to do and really put down in our history. That’s always something we try to do with 30 Seconds To Mars. We want to create that incredible experience and most importantly have fun, whether it’s shooting a video, where we’re shoot a video or the general concept. With our live shows we approach it a similar way.

When I saw you guys at this year’s Bamboozle, I noticed your show had a lot of theatrics and a lot of entertainment value, which isn’t really seen a lot. Obviously, Jared has a lot of history in theater but you all seem so enthralled in it. What are your mindsets when you hit that stage?

The thing about doing music is that you can’t really think too deeply into it. When we’re all playing and performing live, that’s when we’re showing people who we really are. My brother, Tomo and I are as bombastic as we can be up on stage. I think that’s what people are responding to, and we’re just all around a very visual band. We’re into the lights, the production, everything, and I think that’s a direct reflection of mine and Jared’s childhoods. We were drawn to groups that were very visual and conceptual, so that was a blueprint for us in a way, and the reason we’re doing what we’re doing today. But it was all very natural. It is what it is, ya know?

Are there any artists in particular that you draw from?

We don’t really draw from any specific artist. We’ve experienced a lot growing up, moving around a lot, so we read a lot of books, watched a lot of movies, things like that. So we drew a lot from our life experiences. We don’t sit around and think about what other people were doing. I don’t even think my brother and I really went to concerts growing up! I didn’t go to school for drumming or anything, we just had these instruments around when we were four or five years old, and we used them as toys! It all just sort of came full circle and made sense that this is where we ended up.

There were bands we liked, such as Led Zeppelin, The Beatles and Depeche Mode, but we were never really super fans of them. We never stuck with one particular band because we felt there was so much out there and so much going on to do that. I also think that when we started out it was hard to categorize us; so we played and grew how we wanted to. It’s weird to really think about and describe.

Yeah, well it must be awkward to categorize something that is so innate for you all. With that in mind, how do you guys avoid getting in a funk or going on autopilot from touring so much?

Well, it never gets boring because we get to experience so many different countries and people. Each town we go to we get to experience it, meet people, walk around, things like that, so that is always new. In terms of playing live, it’s never mundane because the audience is always different and we always make an effort to change our live show up a bit to make it new and exciting.

When we don’t get sleep, then it gets tough because we’re traveling, there are different time zones, customs, then that’s where you have to adapt. That’s where it can get challenging at times. But that’s the small complaint. It’s all amazing. I’m so grateful to get to do what I’m doing every day. It’s ridiculous.

How would you describe the band’s relationship with fans worldwide and how you guys deliver to ensure they know they’re appreciated?

It’s a real natural thing for us. We make an effort to do all that we can do. I remember when we were doing our first shows, we were always interested in how the audience was participating, and most importantly took those responses into consideration and respected it. Then we just built our performance and interaction from there. It became much more of a back-and-forth conversation, so now we have our own family out there. It’s pretty awesome.

The latest album from 30 Seconds To Mars, This Is War, is a form of personal revolution for you and the band. What was your mindset in developing the lyrical and musical motifs for this album and what you wanted to create for your fans?

First and foremost, we’re not interested in repeating ourselves and doing the same thing. We’re interested in evolving, changing, thinking outside the box and challenging ourselves, so I think that’s really the foundation of who we are as a band. With that, everything else falls into place. From the last album to this album, it’s all different: The producer, to the way recorded and toured. In the end, it’s all about being thankful for change and initiating change every day.

For this album, we wanted to incorporate more of our family: The fans. We had “The Summit” happen in Los Angeles, where people flew in from all over the world and participated in the album; from chanting, to screaming, stomping, clapping and whispering. It all went really well. We also did 2,000 album covers, where the first 2,000 people who submitted their picture could be on our album cover. We like to do different and fun things, and miniature, interactive events to show how grateful we are for them.

There’s a pretty strong two-way relationship between 30 Seconds To Mars and the fans, then.

Yeah, well, everything we get, we put back into 30 Seconds To Mars. Whether it’s recording, production or touring. That’s why we do it. It’s our art and the way we express ourselves. It is what it is, and it’s just the way we do things.

30 Seconds To Mars also has developed a reputation in the music video medium, which is nearly dead. Obviously, “The Kill” was inspired by The Shining, and the video for “Hurricane” seemingly was a short film unto itself. Can you touch on the creative process for “Hurricane” and the overall concept?

My brother has a big hand in creating all of our videos. Basically, “Hurricane” is a 14-minute dream. It’s sexual, abstract, thought-provoking, and it’s something that we’ve never done as a band. We’ve never explored sex before. We wanted to provide our interpretation of what sex is to us. It was shot in New York City, which we love, and all of the people you see in the video are just everyday people. It shows a different part of 30 Seconds To Mars and New York City. Everything was dark and shut down.

The band was engulfed in a bit of controversy with “Hurricane.” It was an overall dark piece that touched on violence, fetishism and a lot of other things people just aren’t comfortable with. Did you have any sort of inkling that it would be so controversial?

You know, it was banned. It was banned on MTV for a while and a lot of worldwide networks. It’s kind of odd, though, when you think about all of the violence and ridiculousness you see on TV. It’s funny when you think about what you can see on TV and what you can’t. But if people really want to see it, they can, you know?

What do you think this sort of backlash says about our culture and general acceptance of biologically innate, yet “taboo” things such as sexuality?

In retrospect, it’s really not that interesting. But for some reason, I think people like to watch the negative. People like to watch others, celebrate other peoples’ failures, who’s cheating on who, who’s getting cast off or kicked out. It’s all kind of ridiculous. Maybe it’s a form of people not wanting to take a closer look at themselves, you know? They want to focus on this other stuff so their thoughts are pulled away.

We can analyze it and discuss it for a while, but I mean, the violence on the news is insane. I just think people need to get their priorities straight. We’re killing our minds, we’re killing the environment, people just need to stop. We need to breathe, stop focusing on our Blackberrys, iPhones and iPads; everything is just a distraction. We need to focus on the community and ourselves. And honestly, I think that’s something that 30 Seconds To Mars does really well. We have this sense of community and respect for people that listen to us, and vice versa, and it’s refreshing.

You guys seem to be the band that keeps moving. What can we expect from 30 Seconds To Mars in the coming year. Will you guys be heading back to the studio or will you actually take a breather for a while?

We’re going to take a step away, honestly. Re-evaluate, readdress and just enjoy our time with family. I mean, in terms of writing and recording, we’re not really sure. We’ll see what happens.

Source JLonline - Site
Revenir en haut Aller en bas
https://twitter.com/AudreyM_B
Echelon21



Féminin Messages : 453
Date d'inscription : 14/08/2011
Age : 29
Localisation : montpellier
Humeur : studieuse

MessageSujet: Re: Shannon @The Grand Finale - The Aquarian Weekly   Mer 30 Nov 2011 - 23:55

C'est agréable de pour une fois lire une interview de Shannon, j'aime tout ce qu'il dit sur la France même si pour moi ici le public n'est pas le meilleur (trop d'ados prépubères heureusement qu'il y'a d'autres personnes pour relever le niveau) !

On le sent vraiment impliqué et honnete bref merci pour cet article !

Revenir en haut Aller en bas
Pitchouill
Biologeek GAZELLE de SHANNON


Féminin Messages : 13060
Date d'inscription : 22/05/2010
Age : 27
Localisation : Allemagne

MessageSujet: Re: Shannon @The Grand Finale - The Aquarian Weekly   Jeu 1 Déc 2011 - 0:07

Citation :
Basically, the biggest, most obvious thing that sticks out is the accents that come when they sing along to our songs (laughs).

Alors ça c'est aussi petit que tu l'es Chanon hein ! On se moque pas de nos accents boude
CAPRICOOOOOORNEUHHH !

Sinon j'aime beaucoup ce qu'il dit (mais qu'est ce qu'il est bavard quand il a la sucette bazar oO), y compris ses commentaires sur la France, mais ça on le sait déjà qu'il kiffe notre pays et surtout notre bouffe... FROOOMAGE !

En fait je kiffe ce gars...
Jusqu'à sa dernière réponse et là je l'aime un peu moins. Parce que si même lui il dit des choses comme ça, c'est carrément déprimant...
Revenir en haut Aller en bas
Echelon21



Féminin Messages : 453
Date d'inscription : 14/08/2011
Age : 29
Localisation : montpellier
Humeur : studieuse

MessageSujet: Re: Shannon @The Grand Finale - The Aquarian Weekly   Jeu 1 Déc 2011 - 0:11

En même temps ca veut peut etre simplement dire qu'ils ont besoin de prendre beaucoup de recul pour pouvoir revenir avec des idées toutes fraîches et que ce qu'ils ont en tête pour l'instant n'est pas très convaincant mais qu'ils reviendront quand même nous faire rêver, vibrer, jumper et raler dans quelques années (bon pas dans trop longtemps quand même !)
Revenir en haut Aller en bas
Belladonna68



Féminin Messages : 307
Date d'inscription : 20/10/2010
Age : 28
Localisation : Strasbourg

MessageSujet: Re: Shannon @The Grand Finale - The Aquarian Weekly   Jeu 1 Déc 2011 - 2:47

J'aime bien cet itw, les réponses sont développées et effectivement, c'est sympa de lire ce que Shannon a à dire de temps en temps aussi happy
Et vers la fin, j'apprécie qu'il aborde la question de l’environnement. Depuis leur "Abeautiful Lie Project" j'en ai plus vraiment entendu parlé, mais je pense que c'est une question qui leur tient un peu à coeur quand même?
Revenir en haut Aller en bas
http://kabukicookies.canalblog.com/
Maryarmy
Impératrice Vintage Megalow Ech'


Féminin Messages : 20328
Date d'inscription : 21/05/2010
Age : 42
Localisation : TARDIS / CARDIFF
Humeur : ECH'REBAYL / BAD'EKELON

MessageSujet: Re: Shannon @The Grand Finale - The Aquarian Weekly   Jeu 1 Déc 2011 - 8:54

euhhhh une petite trad ne serait pas superflu Oops

₪ ø lll ·o. --------------------------------------------------------------------------------- ₪ ø lll ·o.

[ECH'REBAYL] [MEMORIALISTE MARSIENNE] [PHOENIX FAMILY]
*clic* THE COMPLETE DISCOGRAPHY OF MARS *clic*

[Baniwée Uppity Rebayls Division] ø [Keeper of the Gate] lll [Mum of Phoenix Division] ·o.
Revenir en haut Aller en bas
http://30secondstomarsfrance.com
Camilka



Féminin Messages : 405
Date d'inscription : 21/06/2011
Age : 24

MessageSujet: Re: Shannon @The Grand Finale - The Aquarian Weekly   Jeu 1 Déc 2011 - 9:57

@Echelon21 a écrit:
En même temps ca veut peut etre simplement dire qu'ils ont besoin de prendre beaucoup de recul pour pouvoir revenir avec des idées toutes fraîches et que ce qu'ils ont en tête pour l'instant n'est pas très convaincant mais qu'ils reviendront quand même nous faire rêver, vibrer, jumper et raler dans quelques années (bon pas dans trop longtemps quand même !)

Oui j'espere aussi on alors ils vont nous refaire une jolie tournée avec cette fois si une ST avec tout les albums! Ca serait chouette aussi Bounce
Revenir en haut Aller en bas
GirlOfMars
Degaine la trad' plus vite que son ombre


Féminin Messages : 2573
Date d'inscription : 23/05/2010
Age : 36
Localisation : Feet on Earth, Head on Mars
Humeur : Veux se barrer à Westeros pour vivre à Winterfell !

MessageSujet: Re: Shannon @The Grand Finale - The Aquarian Weekly   Jeu 1 Déc 2011 - 10:50

@Maryarmy a écrit:
euhhhh une petite trad ne serait pas superflu Oops
je m'en charge tout à l'heure. ^^
Revenir en haut Aller en bas
Echelon21



Féminin Messages : 453
Date d'inscription : 14/08/2011
Age : 29
Localisation : montpellier
Humeur : studieuse

MessageSujet: Re: Shannon @The Grand Finale - The Aquarian Weekly   Jeu 1 Déc 2011 - 11:02

J'ai fait la trad mais comme je veux pas que tu croies que je veux te piquer ta place de grande pretresse de la traduction Clin d\'oeil dis moi juste si je peux la poster ou non ca peut peut etre t'eviter du boulot en plus.
Revenir en haut Aller en bas
GirlOfMars
Degaine la trad' plus vite que son ombre


Féminin Messages : 2573
Date d'inscription : 23/05/2010
Age : 36
Localisation : Feet on Earth, Head on Mars
Humeur : Veux se barrer à Westeros pour vivre à Winterfell !

MessageSujet: Re: Shannon @The Grand Finale - The Aquarian Weekly   Jeu 1 Déc 2011 - 13:10

Voilà la trad' !

Citation :
Interview avec Shannon Leto des 30 Seconds To Mars: La Grande Finale

—par Alicia Fiorletta, 30 Novembre 2011

Le style de vite “sex, drugs and rock and roll” est quelque chose qui a été longtemps convoitée. Mais avec les “souhaits au champagne et les rêves de caviar,” la vie en tant que groupe en tournée est une lutte bourdonnante de jours, de mois et même d'années loin des êtres aimés ainsi qu'un style de vie rempli de choc culturel et d'adaptations.

Malgré ces luttes, les groupes comme 30 Seconds to Mars profitent de cette expérience qu'est la tournée pour voyager à travers le monde et interagir avec les fans en tête à tête. Et bien que Jared Leto (lead voix/guitare), Tomo Miličević (guitare) et Shannon Leto (batterie) aient actuellement trois albums à leurs actifs et des ventes solides pour commencer, le trio basé à Los Angeles s'est établi comme une force en tournée à ne pas sous-estimer.

La sortie en 2002 de l'album éponyme du groupe a marqué le début d'une carrière menée par le théâtre et le non-ordinaire. Pendant que la carrière d'acteur de Jared est ce qui déclenche les buzz auprès des critiques et auditeurs, les mecs ont continué à prendre de l'importance et à faire monter les enjeux dans leur son rock progressif et électronique rock. A Beautiful Lie (2005) est l'album qui a placé le groupe dans les grandes catégories, avec des épopées dramatiques comprenant “From Yesterday” et “The Kill.” Cependant, c'était l'album This Is War de 2009 qui dépassé de loin les espérances des fans et critiques. Avec plus de 1.5 million d'albums et 1 million de singles vendus à travers le monde, l'album est devenu platine au Royaume-Uni, en Allemagne et en Pologne et a atteint le statut de disque d'or dans sept pays comprenant l'Irlande, l'Australie et l'Afrique du Sud.

Afin de montrer leur reconnaissance, les frères Leto et Miličević ont dédié ces deux dernières années à une tournée mondiale. Et en conséquence, la troupe est entré dans le Guinness World Record pour le titre du plus grand nombre de concerts joués pendant un cycle unique d'un album et ils célèbreront cet honneur le 6 et 7 décembre à New York City. Shannon Leto nous a accordé du temps dans son emploi du temps pour discuter de la distinction, de la vie sur les routes et comment leurs enfances cultivées ont fixé la scène pour les salles excentriques des 30 Seconds To Mars.


Comment se passe la tournée de l'autre côté des océans ?

Ça se passe bien, vraiment bien. Nous avons tourné en France, ce qui été très amusant. Ça a juste été bien de revenir dans cet incroyable pays. La nourriture est incroyable, les gens sont géniaux et nous sommes juste si chanceux de pouvoir revenir ici.


Vous avez voyagé à travers le monde et joué dans des stades énormes remplis à ras bord. Y a t-il des différences notables entre les fans internationaux et les américains ?

A la base, ce qu'il y a de plus grand et d'évident qui ressort, ce sont les accents quand ils chantent en même temps sur nos chansons (rires). C'est toujours quelque chose d'intéressant à entendre, vraiment divertissant. Dans l'ensemble, nos foules ont beaucoup d'énergie et sont vraiment dedans, mais parfois vous avez des foules qui sont plus observatrices, qui vérifient les visuels et gardent tout en eux. D'autres fois, vous avez dse foules qui sont vraiment des bombes et sont à fond dedans. Dans tous les cas, c'est fantastique.


Vos deux concerts au Hammerstein Ballroom marquent un événement spécial. Vous allez célébrer votre 300ème concert sur un cycle unique de l'album, un nouveau record du monde du Guinness. Soyons francs, était-ce même un objectif des 30 Seconds To Mars de détenir un record ?

Pas du tout (rires). Je crois qu'on va être à côté de la plus grosse boule de fil [dans le Guinness des Records Mondiaux], ou quelque chose comme ça. C'est quelque chose de drôle, tu sais ? Mon frère s'est posé la question un jour, et on a cherché dedans. Mais c'est marrant parce que jusqu'à maintenant, on a bien joué plus de 300 concerts pendant ces deux ans, c'est juste que 300 était un bon chiffre rond. Et comment mieux fêter ça que de jouer à New York City? C'est quelque chose d'amusant à faire et qui marque bien notre histoire. C'est quelque chose qu'on essaye de toujours faire avec 30 Seconds To Mars. Nous voulons créer cette incroyable expérience et plus important, s'amuser, que ce soit en tournant un clip, où on tourne le clip et le concept général. Avec nos concerts, on a une approche similaire.


Quand je vous ai vu au Bamboozle de cette année, j'ai remarqué que votre concert avait beaucoup de théâtralité et de valeur divertissante, ce qui n'est pas fréquent. De toute évidence, Jared a pas d'historique avec le théâtre mais vous semblez tous si fascinés par ça. Quel est ton état d'esprit quand tu montes sur scène ?

Le truc en musique c'est que tu ne peux pas vraiment penser trop à ça. Quand on joue et en concert, c'est le moment où on monte aux gens qui nous sommes vraiment. Mon frère, Tomo et moi sommes aussi dynamiques que nous le sommes sur scène. Je pense que c'est ce à quoi le public répond, et nous sommes dans l'ensemble un groupe très visuel. Nous sommes à fond dans les lumières, la production, tout et je pense que c'est le reflet direct de notre enfance, à Jared et moi. Nous étions attirés par des groupes qui étaient très visuels et conceptuels, donc c'était une ligne directrice pour nous d'une certaine manière et la raison pour laquelle nous faisons ce que nous faisons aujourd'hui. Mais tout était très naturel. C'est ce que c'est, tu sais ?


Y a t-il des groupes en particulier dont vous vous inspirez ?

On ne s'inspire pas vraiment d'un artiste en particulier. On a eu des expériences en grandissant, en déménageant beaucoup, donc on a beaucoup lu, regardé beaucoup de films, beaucoup de films des choses comme ça. Donc on s'inspire beaucoup de nos expériences. On ne s’assoit pas dans un coin pour penser à ce que les autres ont fait. Je ne pense même pas que mon frère et moi sommes allés à des concerts en grandissant ! Je ne suis pas allé dans une école pour la batterie ou autre, nous avions juste ces instruments dans le coin quand nous avions quatre ou cinq ans et on s'en servait comme jouets ! C'est juste une évidence et une boucle qui se ferme qu'on en finisse là.


Il y a eu des groupes qu'on aimait, comme Led Zeppelin, The Beatles et Depeche Mode, mais nous n'étions pas vraiment des super fans d'eux. On n'est jamais restés sur un groupe en particulier parce que nous sentions qu'il y avait bien plus ailleurs et tant d'autres choses pour faire cela. Je pense aussi qu'à nos déut, il était difficile de nous mettre dans une catégorie, on a donc joué et grandi comme nous le voulions. C'est bizarre de vraiment penser à propos de ça et de décrire.


Ouais, et bien ça doit être étrange de mettre dans une catégorie quelque chose qui est si intime pour vous tous. Avec cela à l'esprit, comment évitez vous tous le trac ou de vous mettre en autopilot à force de tourner autant ?

Et bien, on ne s'ennuie jamais car nous expérimentons tellement de pays et de gens différents. Nous expérimentons chaque ville dans laquelle on va, on rencontre les gens, on se promène, des choses comme ça, donc c'est toujours nouveau. Quant à joue en concert, ce n'est jamais banal car le public est toujours différent et nous faisons toujours un effort pour changer un peu notre concert pour le rendre nouveau et excitant.

Quand on ne dort pas assez, alors ça devient dur à cause des voyages, il y a des fuseaux horaires différents, des coutumes, alors c'est là qu'il faut s'adapter. C'est là que ça peut devenir un défi parfois. Mais c'est une petite plainte. Tout est incroyable. Je suis reconnaissant de pouvoir faire ce que je fais tous les jours. C'est ridicule.


Comment décrirais-tu la relation du groupe avec les fans du monde entier et comment faites-vous comprendre qu'ils sont appréciés ?

C'est une chose vraiment naturelle pour nous. Nous essayons de faire le maximum. Je me rappelle de nos premiers concerts, nous étions toujours intéressés par comment le public avait participé, et le plus important était de prendre en compte ces réponses et les respecter. Ensuite nous construisions juste notre représentation et l’interaction à partir de là. C'est plus devenu une conversation à double sens, alors aujourd'hui nous avons notre propre famille là dehors. C'est plutôt super.


Le dernier album des 30 Seconds To Mars, This Is War, est une sorte de révolution personnelle pour toi et le groupe. Quel était votre état d'esprit en développant le chant et la musique pour cet album et que vouliez vous créer pour vos fans ?

Tout d'abord et surtout, nous ne sommes pas intéressés par nous répéter et faire la même chose. Nous sommes intéressés par l'évolution, le changement, sortir des sentiers battus et se lancer des défis, donc je pense que c'est vraiment la base de ce que nous sommes en tant que groupe. Avec ça, toutes les pièces retrouvent leur place. Du dernier album à celui-ci, tout est différent : le producteur, la manière d'enregistrer et de tourner. En fin de compte, il s'agit juste d'être reconnaissant pour le changement et de débuter le changement chaque jour.

Pour cet album, nous voulions plus incorporer notre famille : les fans. Nous avions “The Summit” d'organisé à Los Angeles, où les gens sont venus du monde entier et ont participé à cet album, du chant, aux cris, aux tapages de pieds, aux applaudissements et chuchotement. Tout s'est bien passé. Nous avons aussi fait 2000 jaquettes de CD pour lesquelles les 2000 premières personnes à soumettre leur photo pouvaient être sur notre jaquette d'album. Nous aimons faire les choses amusantes et différentes, et des événementiels interactifs et miniatures pour leur montrer notre gratitude.


C'est donc une relation plutôt solide entre 30 Seconds To Mars et les fans alors.

Ouais, tout ce que nous recevons, nous le remettons dans 30 Seconds To Mars. Que ce soit l'enregistrement, la production ou la tournée. C'est comme ça qu'on fait. C'est notre art et notre moyen d'expression. C'est ce que c'est et c'est juste ainsi qu'on fait les choses.


30 Seconds To Mars a aussi développé une réputation sur les moyens des clips, ce qui est presque mort. De toute évidence, “The Kill” est inspiré de The Shining, et le clip “Hurricane” semble être un court métrage en soi. Peux-tu toucher à la procédure créative pour “Hurricane” et le concept dans l'ensemble ?

Mon frère est une main mise sur la création de tous nos clips. A la base, “Hurricane” est une rêve de 14 minutes. C'est sexuel, abstrait, provocateur et quelque chose que nous n'avions jamais fait en tant que groupe. Nous n'avons jamais exploré le sexe avant. Nous voulions fournir notre interprétation de ce qu'est le sexe pour nous. Ça a été filmé à New York City, que nous aimons, et toutes les personnes que vous voyez dans le clip sont des personnes de tous les jours. Ça montre un côté différent de 30 Seconds To Mars et de New York City. Tout est sombre et fermé.


Le groupe a fait l'objet de controverse avec “Hurricane.” C'était une pièce sombre dans son ensemble qui a touché à la violence, au fétichisme et à plein d'autes choses avec lesquelles les gens ne sont pas très à l'aise. Vous doutiez-vous que ça serait si controversé ?

Tu sais, il a été banni. Il a été banni par MTV pendant un moment et par d'autres réseaux internationaux. C'est assez étrange en fait quant tu penses à toute cette violence et ce ridicule à la télé. C'est amusant quand tu penses à ce que tu peux voir ou non à la télé. Mais si les gens veulent vraiment le voir, ile le peuvent, tu sais ?


Que penses-tu que cette réaction violente dit sur notre culture et notre acceptation de manière générale de l'inné biologique, des choses "taboo" comme la sexualité ?

Avec le recul, ce n'est pas si intéressant. Mais pour certaines raisons, je pense que les gens aiment regarder le négatif. Les gens aiment regarder autrui, fêter les échecs d'autrui, qui trompent quelqu'un, qui est rejeté ou mis dehors. Tout est plutôt ridicule. Peut-être s'agit-il d'un groupe de personnes qui ne veulent pas se regarder plus près, tu sais ? Ils veulent se concentrer sur cette autre chose afin que leurs pensées soient poussées ailleurs.

On peut l'analyser et en discuter pour un moment, mais je veux dire que la violence dans les infos est malade. Je pense que les gens doivent revoir leur priorités. On est en train de tuer nos esprits, on est en train de tuer notre environnement, les gens doivent juste s'arrêter. On a besoin de respirer, d'arrêter de nous concentrer sur nos Blackberrys, iPhones et iPads ; tout n'est que distraction. On doit se concentrer sur la communauté et nous-mêmes. Et honnêtement, je pense que c'est quelque chose que 30 Seconds To Mars fait très bien. Nous avons ce sens de la communauté et le respect pour les gens qui nous écoutent, et vice versa, et c'est rafraîchissant.


Vous semblez être un groupe qui change tout le temps. Que pouvons-nous attendre des 30 Seconds To Mars pour l'année qui arrive. Allez-vous reprendre la route des studios ou allez-vous respirer pour un moment ?

Nous allons nous éloigner, pour être honnête. Nous ré-évaluer, reparler et juste prendre du bon temps avec la famille. Je veux dire qu'en termes d'écriture et d'enregistrement, nous ne sommes pas très sûrs. On verra bien ce qu'il se passe.

Source JLonline - Site

EDIT :
@Echelon21 a écrit:
J'ai fait la trad mais comme je veux pas que tu croies que je veux te piquer ta place de grande pretresse de la traduction Clin d\'oeil dis moi juste si je peux la poster ou non ca peut peut etre t'eviter du boulot en plus.

Oups, j'ai pas vu ton message avant de commencer ma trad ! Rire2
Mais tu sais tu peux traduire et poster hein, je ne penserai jamais ainsi ! Tout le monde est libre de s'y mettre, et je ne suis une prêtresse de la trad... quoique j'aurais des serviteurs ??? Rire2 Nananer
Revenir en haut Aller en bas
Echelon21



Féminin Messages : 453
Date d'inscription : 14/08/2011
Age : 29
Localisation : montpellier
Humeur : studieuse

MessageSujet: Re: Shannon @The Grand Finale - The Aquarian Weekly   Jeu 1 Déc 2011 - 13:24

@GirlOfMars a écrit:

@Echelon21 a écrit:
J'ai fait la trad mais comme je veux pas que tu croies que je veux te piquer ta place de grande pretresse de la traduction Clin d\'oeil dis moi juste si je peux la poster ou non ca peut peut etre t'eviter du boulot en plus.

Oups, j'ai pas vu ton message avant de commencer ma trad ! Rire2
Mais tu sais tu peux traduire et poster hein, je ne penserai jamais ainsi ! Tout le monde est libre de s'y mettre, et je ne suis une prêtresse de la trad... quoique j'aurais des serviteurs ??? Rire2 Nananer

Ahah le pretresse de la trad etait juste une référence à ce qu'il y'a écrit sous ton pseudo, enfin peut etre que du coup j'aurais pu t'appeler le Lucky Luke de la trad' ! Clin d\'oeil
Revenir en haut Aller en bas
Maryarmy
Impératrice Vintage Megalow Ech'


Féminin Messages : 20328
Date d'inscription : 21/05/2010
Age : 42
Localisation : TARDIS / CARDIFF
Humeur : ECH'REBAYL / BAD'EKELON

MessageSujet: Re: Shannon @The Grand Finale - The Aquarian Weekly   Jeu 1 Déc 2011 - 13:51

Par contre pour la fin, c'est du LETO tout craché hein Rire2 !

perso je reste confiante Oops

₪ ø lll ·o. --------------------------------------------------------------------------------- ₪ ø lll ·o.

[ECH'REBAYL] [MEMORIALISTE MARSIENNE] [PHOENIX FAMILY]
*clic* THE COMPLETE DISCOGRAPHY OF MARS *clic*

[Baniwée Uppity Rebayls Division] ø [Keeper of the Gate] lll [Mum of Phoenix Division] ·o.
Revenir en haut Aller en bas
http://30secondstomarsfrance.com
GirlOfMars
Degaine la trad' plus vite que son ombre


Féminin Messages : 2573
Date d'inscription : 23/05/2010
Age : 36
Localisation : Feet on Earth, Head on Mars
Humeur : Veux se barrer à Westeros pour vivre à Winterfell !

MessageSujet: Re: Shannon @The Grand Finale - The Aquarian Weekly   Jeu 1 Déc 2011 - 14:01

@Echelon21 a écrit:

Ahah le pretresse de la trad etait juste une référence à ce qu'il y'a écrit sous ton pseudo, enfin peut etre que du coup j'aurais pu t'appeler le Lucky Luke de la trad' ! Clin d\'oeil
Yes, je suis Lucky GOM ! Rire1

Pour cet article, je trouve pas que ça signifie la fin du groupe, comme Mary je reste confiante.
Les mecs ont besoin de repos, de se recentrer et tout simplement trouver des inspirations. Clin d\'oeil

Ils reviendront.
Revenir en haut Aller en bas
Strange_Dream



Féminin Messages : 605
Date d'inscription : 26/11/2011
Age : 23

MessageSujet: Re: Shannon @The Grand Finale - The Aquarian Weekly   Jeu 1 Déc 2011 - 14:02

Vous croyez que Jared a briefé tout le groupe et le staff pour donner exactement la même réponse sibylline quant au futur du groupe ? Rire1
En fait c'est pas marrant mais ce genre de réponses on va en avoir +10 dans les semaines à venir car avec la fin de la tournée, les interview vont certainement s'enchainer et la même question va revenir à chaque fois...

Sinon quand il ouvre la bouche en interview (ou plus vraisemblablement quand on lui en donne l'occasion !), on a quelque chose de super intéressant happy
Revenir en haut Aller en bas
Maryarmy
Impératrice Vintage Megalow Ech'


Féminin Messages : 20328
Date d'inscription : 21/05/2010
Age : 42
Localisation : TARDIS / CARDIFF
Humeur : ECH'REBAYL / BAD'EKELON

MessageSujet: Re: Shannon @The Grand Finale - The Aquarian Weekly   Jeu 1 Déc 2011 - 14:05

@Strange_Dream a écrit:

Sinon quand il ouvre la bouche en interview (ou plus vraisemblablement quand on lui en donne l'occasion !), on a quelque chose de super intéressant happy
shannon il adore parler quand son frère est pas la... Rire2 picoler aussi mais il peut pas Chouine

₪ ø lll ·o. --------------------------------------------------------------------------------- ₪ ø lll ·o.

[ECH'REBAYL] [MEMORIALISTE MARSIENNE] [PHOENIX FAMILY]
*clic* THE COMPLETE DISCOGRAPHY OF MARS *clic*

[Baniwée Uppity Rebayls Division] ø [Keeper of the Gate] lll [Mum of Phoenix Division] ·o.
Revenir en haut Aller en bas
http://30secondstomarsfrance.com
GirlOfMars
Degaine la trad' plus vite que son ombre


Féminin Messages : 2573
Date d'inscription : 23/05/2010
Age : 36
Localisation : Feet on Earth, Head on Mars
Humeur : Veux se barrer à Westeros pour vivre à Winterfell !

MessageSujet: Re: Shannon @The Grand Finale - The Aquarian Weekly   Jeu 1 Déc 2011 - 14:15

@Maryarmy a écrit:
@Strange_Dream a écrit:

Sinon quand il ouvre la bouche en interview (ou plus vraisemblablement quand on lui en donne l'occasion !), on a quelque chose de super intéressant happy
shannon il adore parler quand son frère est pas la... Rire2 picoler aussi mais il peut pas Chouine
Bah c'est qu'il a des choses intéressantes à dire et des raisonnements qui lui sont propres, perso, je trouve ça intéressant de lire !

Mais qu'est-ce que c'est que cette histoire de m'sieur il peut pas pas boire ? O_o
Revenir en haut Aller en bas
Pitchouill
Biologeek GAZELLE de SHANNON


Féminin Messages : 13060
Date d'inscription : 22/05/2010
Age : 27
Localisation : Allemagne

MessageSujet: Re: Shannon @The Grand Finale - The Aquarian Weekly   Jeu 1 Déc 2011 - 14:30

@GirlOfMars a écrit:

Mais qu'est-ce que c'est que cette histoire de m'sieur il peut pas pas boire ? O_o

Non... il dit qu'il boit pas et te fous des vents à chaque fois que tu lui proposes un verre... tout du moins quand son frère est pas loin. ^^
Revenir en haut Aller en bas
GirlOfMars
Degaine la trad' plus vite que son ombre


Féminin Messages : 2573
Date d'inscription : 23/05/2010
Age : 36
Localisation : Feet on Earth, Head on Mars
Humeur : Veux se barrer à Westeros pour vivre à Winterfell !

MessageSujet: Re: Shannon @The Grand Finale - The Aquarian Weekly   Jeu 1 Déc 2011 - 14:39

@Pitchouill a écrit:
@GirlOfMars a écrit:

Mais qu'est-ce que c'est que cette histoire de m'sieur il peut pas pas boire ? O_o

Non... il dit qu'il boit pas et te fous des vents à chaque fois que tu lui proposes un verre... tout du moins quand son frère est pas loin. ^^
Merci de m'avoir éclairé ! Ah oui pti frérot est à côté, il boit pas ? Rire1

Bref j'arrête de digresser ! ^^
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Shannon @The Grand Finale - The Aquarian Weekly   

Revenir en haut Aller en bas
 
Shannon @The Grand Finale - The Aquarian Weekly
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Festival de musique militaire à Ville la Grand du 11 au 13 juin 2010
» The Australian Pink Floyd Show , Grand Rex 8 mars 2010
» Mountain Men grand Prix Cognac 2009
» Fabrication d'un nouveau grand huit complètement dans le noir par Mack-Rides?
» Festival de Musique Militaire à VILLE LA GRAND (74) du 13 au15 Juin 2008

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PHOENIX - 30 SECONDS TO MARS  :: ATHENAEUM :: COUPURES DE PRESSE :: INTERNET-
Sauter vers: