PHOENIX - 30 SECONDS TO MARS

FORUM FRANCAIS DE 30 SECONDS TO MARS
 
FAQAccueilCalendrierRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Interview Jared Leto par MusiqueInfo.com

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ju.
Dame du Lac et accessoirement Uppity Modo
avatar

Féminin Messages : 11146
Date d'inscription : 21/05/2010
Age : 29
Localisation : A la frontière entre la Tomoslavie, Gublerland, Asgard et Pandora, à bord d'une Impala, tractant Slice of Life, en route vers Hogwarts où le Tardis m'attend pour m'amener à Mystic Falls.

MessageSujet: Interview Jared Leto par MusiqueInfo.com   Mer 25 Mai 2011 - 0:26

Citation :
Jared Leto, Thirty Seconds To Mars : « Nos fans l'auraient senti si notre démarche n'était pas sincère"



Rencontre avec le beau gosse Jared Leto, que beaucoup ont découvert comme acteur, notamment dans l'inoubliable Requiem For A Dream, avant d'écouter la musique de son groupe, Thirty Seconds To Mars. De passage à Paris pour promouvoir la version Deluxe de leur dernier album, This Is War, Jared revient avec nous notamment sur ses démêlés judiciaires (résolus) avec Virgin.

Vous allez jouer à l'Olympia le 15 juin. Avez-vous choisi cette salle tout particulièrement pour ce qu'elle représente ?
Nous voulions faire quelque chose de spécial. Nous avions déjà joué au Zénith, à Bercy, et nous voulions allier quelque part où nous n'étions jamais allés. L'Olympia est en effet une salle mythique, ça nous semblait important d'y jouer un jour.

Sentez-vous de grosses différences dans vos prestations scéniques selon l'endroit où vous vous trouvez ?
Dès le départ, les concerts en France ont toujours été assez forts. On a le sentiment que les Français nous comprennent, il y a une connexion immédiate, très passionnée. Après, quand on se produit autant que nous, il arrive de faire des concerts moins réussis que d'autres ! Ça nous arrivait souvent, à no débuts de faire de très mauvais concerts, maintenant nous oscillons plus entre de très bons concerts et de bons concerts. Il arrive parfois que le courant s'arrête, que des instruments ne marchent pas... Mais au final ce sont souvent de ces concerts-là que l'on se souvient, et qui parfois sont les plus forts en émotions.

Vous êtes ce que l'on peut appeler un groupe « nouvelle génération ». Vous avez par exemple mis en place un « digitalism summit », pouvez-vous nous en expliquer le concept ?
Ça a été une expérience d'enregistrement interactif. Nous avons invité nos fans à chanter sur notre album, à travers internet, parce que, pour moi, la communication et l'interactivité sont primordiales, particulièrement en cette période de mutation technologique. Grâce aux nouveaux outils de communication, on peut recevoir des réponses immédiates de la part de gens qui n'habitent pas dans le même pays, c'est très intéressant. On ne peut plus ignorer les technologies, la plupart des outils sont formidables, tant qu'on en devient pas esclave.

On parle beaucoup de la relation entre l'artiste et ses fans. Est-ce que vous avez constamment en tête la façon dont vous allez être en contact avec eux ?
Nous avons toujours été comme ça, nous avons toujours fait très attention à notre public. Thirty Seconds To Mars n'est pas seulement un groupe mais aussi un socle pour toute une communauté. Faire de la musique est juste une petite partie de l'aventure ensemble.

Mais ça peut paraître très marketé, tout ça...
Peu importe ce que cela peut donner comme impression. C'est notre réalité, notre vérité. Nous avons signé en 1998 et avons sorti notre premier album en 2002, cela montre que nous ne nous sommes pas précipités pour faire quelque chose de marketing, au contraire. Nos fans sont malins, ils l'auraient senti si notre démarche n'était pas sincère et orientée uniquement vers le business.

Vous avez travaillé avec Flood et Steeve Lilywhite sur votre dernier album. Que diriez-vous qu'ils vous ont apporté ?
Inventivité, soutien, questionnement et bons conseils. Je ne pense pas qu'ils nous aient forcément amenés là où nous ne serions pas allés mais ils ont su nous accompagner dans la nouvelle direction que nous avions choisie. Ils étaient aussi de nouvelles sources d'inspiration et d'enthousiasme. Et cela aide beaucoup d'avoir une opinion extérieure.

La version Deluxe de votre album sorti en décembre dernier, This Is War, est arrivée dans les bacs courant juin. Est-ce que ces « éditions enrichies » sont importantes pour vous ?
Oui, les versions Deluxe sont extrêmement importantes pour nous, et nous nous investissons réellement pour que ce soit de beaux objets. Elles sont la chance, déjà, de pouvoir revisiter l'art work, dont je n'étais pas très content sur cet album. Le packaging est lui aussi beaucoup plus intéressant sur la version Deluxe. En termes de contenu, nous avons ajouté nos reprises de Kanye West et Lady Gaga. Ça nous semblait important que tout soit regroupé dans un seul et même objet.

Pourquoi avoir choisi de faire une reprise de Lady Gaga ? Estimez-vous qu'elle soit l'artiste pop par excellence ?
Radio 1, en Angleterre, nous a demandé de faire une reprise d'une chanson pop. Je trouvais que c'était la chanson la plus intéressante à reprendre, à l'époque, pour un groupe comme le nôtre. C'était inattendu. J'ai pensé que ce serait drôle, et un bon challenge. Après, ça ne veut pas non plus dire que nous mettons Lady Gaga sur un piédestal.

J'ai lu que le titre This Is War se rapportait directement au litige qui vous a opposé à Virgin...
Virgin n'a pas du tout fait un mauvais travail avec notre précédent album, nous en avons vendu 3,5 millions d'exemplaires à travers le monde, ce qui n'est pas si mal ! Le problème est que non seulement ils n'ont pas voulu nous payer pour les 3,5 millions d'exemplaires vendus, mais qu'en plus ils nous soutenaient que nous avions des dettes à hauteur de 2,7M$. Du fait de ce petit problème comptable, nous avons du lancer la guerre ! Nous avons bataillé deux ans, pendant lesquels j'ai fait cet album, donc oui, le titre a un lien avec tout ceci, et finalement avons réussi à nous mettre d'accord. Nous avons fait le tour des autres maisons de disques mais lorsque l'on est un groupe international comme l'est Thirty Seconds To Mars, avec des besoins globaux, il n'y a que trois ou quatre acteurs qui puissent suivre le rythme qui est le notre. Nous sommes plus de 60 % de notre temps hors des Etats-Unis. Finalement, nous avons pris conscience que nous ne serions pas mieux ailleurs. Et par ailleurs les majors se sont plus ou moins entendues entre elles, c'est assez compliqué, quand on est en conflit avec une maison de disques, d'aller signer avec une autre.

Vous ne vous imaginez pas du tout lâcher votre maison de disques, donc, pour tenter l'aventure en solo comme l'a fait Radiohead ?
Même si leur idée de départ était assez créative et inventive, le modèle de Radiohead n'a marché qu'une seule fois. Avec leur dernier album, ils n'ont pas réitéré l'expérience. Nine Inch Nails, un groupe pour qui j'ai énormément de respect, a essayé ce genre de choses aussi et s'est rendu compte que ça ne marchait pas.
Donc je ne vois pas pourquoi je déciderais de me lancer dans un schéma qui n'a pas fait ses preuves ? Nous en avons parlé ensemble avec les membres du groupe, de prendre notre indépendance. Mais comment faire pour arriver à tout gérer seuls, sans que des professionnels s'occupent de ce que nous, en tant qu'artistes, nous ne savons pas faire ? Je pense que les artistes ont besoin d'être bien entourés.


Recueilli par Maud Philippe-Bert


source

₪ ø lll ·o. --------------------------------------------------------------------------------- ₪ ø lll ·o.

[PHOENIX DIVISION]
- Teinturieuse officielle de Mary -

- TOUT SUR LA STREET TEAM FRANCAISE - depuis 2007

"You’re not normal. You never have been. You never will be.
Accept it, embrace it and then use it to your advantage."
Revenir en haut Aller en bas
 
Interview Jared Leto par MusiqueInfo.com
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» HULU : Exclusive Interview: Jared Leto, Thirty Seconds to Mars
» Flashback: Jared Leto interview (September 2010)
» Star1019 - Maleko's Room - Jared Leto interview
» Jared Leto en interview sur Boch Studio 92.9 - 7 mai 2013
» Jared Leto sur X103.9 Phoenix

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PHOENIX - 30 SECONDS TO MARS  :: ATHENAEUM :: COUPURES DE PRESSE :: INTERNET-
Sauter vers: